digitalisation et externalisation achats non stratégiques

Digitalisation et externalisation des achats non stratégiques : Clef de la compétitivité des entreprises ?

Achats et supply chain, deux secteurs de plus en plus digitaux

Face à la mondialisation et aux exigences toujours plus grandes des entreprises en termes de compétitivité, la supply chain et les achats ont acquis un statut stratégique. Ces dernières années, la multiplication des acteurs, la volonté de d’optimiser la production et d’améliorer la satisfaction client ont poussé la chaîne
d’approvisionnement à se digitaliser. Pour ce faire, la gestion des relations entre acteurs a évolué passant d’un système classique d’échanges par mails et par téléphone à un modèle d’excel connecté, puis à modèle de plateforme centralisant toutes les informations et commandes, à l’image des plateformes de e-commerce B2C. Symboles de cette transformation digitale, la traçabilité et le suivi en temps réel sont désormais des avantages concurrentiels.

Les achats : une fonction de plus en plus externalisée

En première ligne les équipes achats élaborent et planifient les actions à mener pour répondre aux projets de l’entreprise, en répondant à des besoins de productivité, de sécurité et de qualité. Si pour 87% des entreprises l’objectif premier est bien la réduction des coûts complets d’acquisition (TCO), l’externalisation de la fonction achat permet également de gagner en temps et en efficacité. C’est encore plus le cas pour les achats de classe C, considérés comme non stratégiques. Pourtant, ils représentent 50% des références fournisseurs pour seulement 5% des dépenses. Externaliser les achats de classe C contribue donc à augmenter la performance globale de l’entreprise en dégageant du temps aux services achats, comptabilité et logistique et en évitant des frais, administratifs notamment, liés à leur gestion.

Ecrit par Agnès Damette, Présidente de Logitrade, le 09/12/21 

Menu